Sciences en bobines en octobre 2017 : 2 séances de ciné-débat dans le Perche

Chaque année, en octobre, le festival “Sciences en Bobines”, organisé par l’association Sciences Citoyennes, propose des ciné-débats, partout en France, et même au Québec, sur des controverses sciences et société. Au programme : une riche palette de films critiques et militants (la liste des séances ici).

Deux séances seront organisées dans le Perche :

Semences paysannes

jeudi 5 Octobre à 20 h au Cinéma le St Louis au Theil-sur-Huisne (tarif 4€)

science_bobines_affiche2Projection du film La « Guerre des graines » (Un film de Stenka QUILLET & Clément MONTFORT, 2014, 52 min) , qui parle de la marchandisation des semences pour l’agriculture et des combats menés par des paysans, des politiques et des chercheurs pour ne pas confisquer un bien commun : le droit inaliénable des paysans à ressemer leurs graines. La projection sera suivie d’un débat avec Isabelle Goldringer, chercheuse à l’INRA et membre de Sciences Citoyennes, spécialiste des semences paysannes. C’est une des premières chercheuses à avoir mis en place des projets de recherche participative. Cette session est co-organisée par la Confédération Paysanne 61, Eco-Pertica et Sciences Citoyennes.

Géo-ingénierie et réchauffement climatique

jeudi 19 octobre à 20h au cinéma Saint Louis au Theil sur Huisne (tarif 4 €)

science_bobines_affiche3Projection du film « les apprentis sorcier du climat » (Un film de Pierre-Oscar LEVY, 2015, 83 min), qui parle de géo-ingénierie, qui regroupe les techniques de manipulation du climat à grande échelle : injecter du souffre dans l’atmosphère, augmenter artificiellement la captation carbone des océans etc. Cela peut sembler fou et loin de nous, mais certaines de ces techniques ont déjà été utilisées par le passé : les américains en temps de guerre au Vietnam, les chinois pour s’assurer du beau temps lors de l’ouverture des Jeux Olympiques de Pékin… Compte tenu de la difficulté pour les hommes à lutter contre le réchauffement climatique, il se pourrait bien que ces techniques deviennent incontournables aux yeux des décideurs dans quelques dizaines d’années. Et ce malgré les potentiels effets secondaires, notamment si ces techniques sont utilisées à l’échelle planétaire. La projection sera suivie d’un débat avec Dominique Cellier, chercheur en biostatistique et membre de Sciences Citoyennes, fin connaisseur des techniques de géo-ingénierie. Cette session est co-organisée par Eco-Pertica et Sciences Citoyennes.

science_bobines_affiche1